logo FRIENDLY CBD healing of the island un goût de liberté à Saint-Martin (SXM)
Le système endocannabinoïde
système endocanabinoïde: cannabidiol en interaction avec un récepteur cannabinoïde

Le système endocannabinoïde (SEC) est un système physiologique présent chez l’Homme et chez de nombreux êtres vivants. Étonnamment il n’a été découvert que dans les années 90 !

Nous savons qu’il est composé de 3 composants fondamentaux :- Les récepteurs cannabinoïdes : ce sont des récepteurs sophistiqués qui aident l’organisme à interagir avec divers composés. Ils se trouvent sur la surface des cellules à travers notre cerveau, notre système nerveux central et d’autres organes. Ils captent des signaux importants sur ce qui se passe dans le corps pour que ces cellules agissent de façon approprié. Ils y deux récepteurs cannabinoïdes principaux : CB1 et CB2. Les récepteurs CB1 sont principalement concentrés dans le cerveau et le système nerveux central et les récepteurs CB2 sont principalement concentrés dans le système immunitaire. Les deux récepteurs sont présents dans la peau, le foie, les reins, le cœur et d’autres organes internes.
– Les endocannabinoïdes : Ce sont des molécules qui s’attachent aux récepteurs cannabinoïdes et les activent comme une clé dans un verrou. Les scientifiques ont découvert plus d’une douzaine d’endocannabinoïdes dans notre corps mais deux semble dominants : 2-Arachidonoylglycerol (2AG) and anandamide, qui tient son nom du mot Sanskrit ananda, signifiant « félicité » en raison de sa réputation à améliorer l’humeur. Le CBD et d’autres composants de la plante de chanvre interagissent avec les mêmes récepteurs que les endocannabinoïdes.
– Les enzymes métaboliques : Ces enzymes sont des protéines qui accélère les réactions chimiques. Elles sont impliquées dans la création d’endocannabinoïde quand cela est nécessaire et dans la dégradation et la destruction de ceux-ci une fois leur devoir accompli.

Plus récemment un quatrième composant du SEC a été découvert ; la molécule de transport qui agit comme une navette pour les endocannabinoïdes, les emmenant où ils ont besoin d’aller. Elles sont connues sous le nom de « protéine de liaison aux acides gras » et sont une des clés de comment le CBD fonctionne dans notre corps. Comme son nom l’indique, elles s’attachent aux acides gras comme les cannabinoïdes. À travers la circulation sanguine, ces protéines fonctionnent comme une molécule canoë transportant les cannabinoïdes à travers la membrane cellulaire où ils vont interagir avec les récepteurs cannabinoïdes.
Quand nous consommons du CBD, les protéines de liaison aux acides gras se lient en priorité au CBD permettant aux endocannabinoïdes comme 2AG et anandamine de rester à la surface de la cellule plus longtemps ce qui leur donne plus de temps pour activer les récepteurs CB1 et CB2. Le CBD augmente donc le niveau d’efficacité de nos propres cannabinoïdes. Le CBD peut aussi affiner la façon dont nos récepteurs cannabinoïdes fonctionnent en modérant le volume au niveau des récepteurs CB1 et en augmentant celui-ci sur les récepteurs CB2 d’une façon qui équilibre le corps et promeut une bonne santé. D’autres moyens d’interaction positif du CBD avec notre corps sont en train d’être découvert.

En effet, les scientifiques sont de plus en plus nombreux à étudier les subtilités de ce système, qui fait évoluer sans cesse notre compréhension. En étudiant son fonctionnement interne ils ont cependant découverts qu’il est déréglé, c’est-à-dire qu’il ne fonctionne pas correctement ou bien qu’il est entravé, dans presque tous les états pathologiques incluant les migraines, les douleurs chroniques, les troubles du sommeil, le diabète, Alzheimer ou encore le cancer pour n’en citer que quelques-uns.

Le SEC joue donc un rôle majeur dans le fonctionnement du cerveau, du système nerveux, de l’activité immunitaire et dans le maintien de l’équilibre dans le système des organes. Il est l’un des principaux acteurs de l’équilibre de notre corps. En effet tel un régulateur maître il est acteur sur une multitude de processus physiologique tel que :
– La plasticité neuronale
– Le contrôle des émotions et de l’appétit
– Les capacités d’apprentissage
– La lipogenèse (formation des cellules graisseuses)
– La gestion du stress au niveau hormonal (sécrétion d’adrénaline et de corticostérone)
– Le fonctionnement du système cardiovasculaire (vasodilatation et pression sanguine).
– Le contrôle de la motilité et des sécrétions intestinales du système digestif
– Le contrôle de l’inflammation et de l’activité des cellules immunitaires

En boostant nos cannabinoïdes naturels le CBD améliore le fonctionnement du système endocannabinoïde. Il est cependant important de noter que le CBD ne peut pas complètement compenser une mauvaise alimentation, des habitudes sédentaires ou un stress chronique. Il est donc important pour votre bien-être d’avoir un style de vie qui supporte le SEC plutôt qu’il l’appauvrisse. Rappelons aussi qu’en France le CBD ne peut être vendu comme produit thérapeutique et que cette article a été écrit à titre informatif. Il ne peut se substituer à l’avis d’un médecin.

Partager
Twitter

1 réflexion sur “Le système endocannabinoïde”

  1. Ping : FOCUS SUR LE CBD - FRIENDLY CBD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.